L’Open House Cotonou 2022 regroupe, depuis mercredi 30 mars, au Centre Communautaire Eya à Cotonou, les experts du Basket-ball de haut niveau, les joueurs, les encadreurs et autres acteurs béninois. Avec à leur tête Ismahiln Onifadé, président de la Fédération béninoise de Basket-ball, les organisateurs ont rencontré la presse pour présenter non seulement la vision de Dreals Paris mais aussi les grands axes et objectifs de ce camp international que le Bénin accueille pour la première fois.
Au cours de cette conférence, Richard Billant se dit séduit par le potentiel existant au Bénin après avoir découvert les joueurs U18. « J’ai découvert des joueurs à fort potentiel avec des aptitudes techniques sensiblement égales à celles des joueurs de France », a expliqué l’ex-entraîneur des équipes de France 3×3 (hommes et femmes). Content de faire de nouvelles expériences en Afrique, il s’engage à mettre son savoir-faire au service de la balle au panier au Bénin. « Je pense continuer à faire profiter à certaines fédérations dont celle du Bénin mes expériences », a-t-il promis. Ismahiln Onifadé, président de la Fédération béninoise de Basket-ball est heureux d’avoir rassemblé à travers ce projet tant de compétences autour du basket-ball, béninois. Pour lui, c’est une chance pour le Bénin de rencontrer sur son chemin Dreals Paris qui est un partenaire de taille en matière de développement du basket-ball. A l’en croire, avec l’engagement des techniciens de Dreals Paris, le Bénin fera partie des meilleures nations de basket-ball dans quelques années. «L’objectif de ce que nous démarrons avec Dreals Paris, c’est de réussir à qualifier le Bénin au 3×3 pour les prochains Jeux olympiques chez les hommes et chez les dames à Paris en 2024», a-t-il poursuivi. Conscient que le Basket-ball 3X3 est un tremplin pour le développement du 5X5, le président de la Fédération béninoise de Basket-ball pense travailler à son intégration dans toutes les catégories d’âge. Pour Angelo Tsagarakis, ancien joueur français du 3×3, la transition entre le basket-ball 3x 3 et le 5x 5 est primordiale. « Le 3×3 est le meilleur outil de formation des jeunes dans ce monde. Ils apprennent beaucoup avec le 3×3», fait-il remarquer. Pour lui, le Bénin est en marche dans le domaine du 3×3 avec des talents et un potentiel perceptibles. Heureux de revenir à Cotonou, le Bénino-togolais Jean-Marc Aloumon (Président Dreals Paris) réitère sa volonté d’accompagner les dirigeants du basket-ball Béninois. « Je suis fier de revenir au pays et de travailler avec les dirigeants béninois qui ont mis en place une machine depuis des années », a-t-il confié. Pour lui, le potentiel et le cadre présentés par le Bénin sont des clés pour la réalisation de ce projet. « Ce camp n’aurait pas été possible s’il n’y avait pas une dynamique qui s’est mise en place depuis quelques années au Bénin », a-t-il reconnu avant de rappeler le menu de cette initiative faite de basket de haut niveau, des animations, des formations et un tournoi qualificatif hommes/femmes au circuit pro 3×3 Fiba. A noter que cet open va s’achever le 3 avril prochain